Actualité >

L'Agence mondiale antidopage valide son "passeport de l'athlète"

Le 09/12/2009

Le Comité exécutif de l'AMA a approuvé des protocoles et des lignes directrices opérationnelles harmonisés pour le Passeport biologique de l'Athlète. Ces protocoles et lignes directrices, qui entrent en vigueur immédiatement, offriront aux organisations antidopage du monde entier un cadre robuste et harmonisé pour mettre en place cette stratégie complémentaire prometteuse dans le cadre de la lutte contre le dopage dans le sport.

Le principe fondamental du Passeport biologique de l'Athlète est basé sur le suivi longitudinal d'un certain nombre de variables biologiques d'un sportif permettant de faciliter la détection du dopage, plutôt que sur la détection directe traditionnelle du dopage. Des variations anormales peuvent mener à l'ouverture de procédures pour violation des règles antidopage ou à des contrôles ciblés, le cas échéant.

« Le Passeport biologique de l'Athlète ajoute un nouvel outil important dans la lutte contre le dopage dans le sport », a déclaré le directeur général de l'AMA, David Howman. « Nous sommes convaincus que ce modèle, jumelé à d'autres stratégies existantes et futures, rendra l'utilisation de substances et méthodes interdites beaucoup plus difficile pour les sportifs qui pourraient encore prendre le risque de se doper. Nous savons que les effets des substances restent détectables plus longtemps dans le corps que les substances elles-mêmes. Le Passeport biologique de l'Athlète permettra à la communauté antidopage de tirer parti de cette situation au travers d'une approche toujours plus biologique et plus globale, similaire à celle utilisée en sciences forensiques. »

En tant qu'organisation internationale indépendante responsable de coordonner et de superviser la lutte contre le dopage dans le sport, l'AMA a pris l'initiative de développer le concept du Passeport de l'Athlète dès 2002. À la suite d'une procédure de consultation étendue impliquant des experts et les organisations partenaires de l'AMA, l'Agence a préparé des lignes directrices, ainsi que des protocoles harmonisés pour la collecte, le transport et l'analyse des échantillons sanguins, de même que pour la gestion des résultats.

Le document qui a résulté de cette consultation – les lignes directrices opérationnelles pour le Passeport biologique de l'Athlète de l'AMA – fournit une vue d'ensemble des principes scientifiques appuyant le module sanguin du Passeport biologique de l'Athlète, ainsi que des conseils pratiques pour la mise en place d'un tel programme. Ce document inclut également des exigences obligatoires pour la collecte, le transport et l'analyse des échantillons sanguins, de même que pour la gestion des résultats – exigences que les organisations antidopage désirant adopter le modèle de l'AMA devront suivre pour assurer une cohérence dans l'application du Passeport et le respect du Code mondial antidopage (Code) et des Standards internationaux associés. Ces documents techniques obligatoires seront incorporés dans les Standards internationaux de contrôle et le Standard international pour les laboratoires de l'AMA.

La mise en place des lignes directrices opérationnelles pour le Passeport biologique de l'Athlète de l'AMA permettra une harmonisation des résultats de suivi de variables dans le cadre du Passeport biologique de l'Athlète, assurant une robustesse scientifique et juridique. Le concept du Passeport biologique de l'Athlète de l'AMA ne diminue cependant en rien la validité et l'efficacité d'autres programmes de suivi longitudinal actuellement menés par un certain nombre d'organisations antidopage. L'objectif du modèle du Passeport biologique de l'AMA est de fournir aux organisations antidopage un cadre robuste et harmonisé pour la poursuite de violations des règles antidopage selon l'article 2.2. du Code (Usage ou tentative d'usage par un sportif d'une substance ou méthode interdite) et d'appuyer des stratégies de contrôles ciblés.


Source : www.wada-ama.org ; acteursdusport.fr



Moteur de Recherche