Actualité >

Frédérique Vidal et Roxana Maracineanu lancent le label Génération 2024 pour les établissements d'enseignement supérieur





A l'occasion de la journée internationale du sport universitaire, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et Roxana Maracineanu, ministre des Sports, lors d'un déplacement à Lyon ont lancé le label génération 2024.


Aux côtés de Emmeline Ndongue, en charge du projet Education du Comité Paris 2024, des membres de la Fédération Française du Sport universitaire, des étudiants, des champions et de la communauté enseignante, les ministres ont lancé le label « Génération 2024 » pour les établissements d'enseignement supérieur.

Dans la perspective de l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024 (JOP 2024), ce label vise à encourager le développement d'une pratique sportive régulière des étudiants, notamment des boursiers et de ceux en situation de handicap, ainsi que l'engagement des étudiants dans le mouvement « Paris 2024 ». Il répond à trois objectifs :

Développer des liens entre l'établissement et son environnement associatif sportif ;
Participer aux événements de mobilisation autour des Jeux de Paris 2024, notamment la Semaine Olympique et Paralympique et la Journée Olympique ;
Ouvrir les équipements sportifs des établissements.


Le label Génération 2024 a été officiellement lancé en janvier 2018 pour les établissements d'enseignement primaire et secondaire. Déjà 830 écoles, collèges et lycées ont obtenu le label.

Les ministres ont rencontré les personnels, enseignants, entraîneurs et sportifs de haut niveau de l'université, dont Leïla Guermit, championne du monde universitaire 2018 avec l'équipe du Lou Rugby, étudiante en L2 STAPS à Lyon 1. Pionnière dans le développement de la pratique sportive universitaire, Lyon 1 reconnaît le statut d'Etudiant Sportif de Haut Niveau (ESHN) et propose des aménagements de cursus pour que ces derniers puissent conjuguer les succès dans leurs études et dans leur discipline.

Le sport universitaire compte de nombreux sportifs de haut niveau. La plupart des universités et grandes écoles favorisent leur accès en formation initiale et continue, qu'ils possèdent ou non des titres universitaires. Les étudiants sportifs de haut niveau ont un statut particulier, le statut d'étudiant sportif de haut niveau (SHN). Des dispositifs sont également prévus en direction des sportifs en situation de handicap. Cependant l'ensemble de ces dispositifs reste encore trop hétérogène.

Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a de ce fait commencé à travailler avec les différentes organisations afin de rénover, généraliser et moderniser l'aménagement des conditions d'études des sportifs de haut niveau et remettre à jour la circulaire du 30 avril 2014, afin de :

Mieux intégrer le sport dans les cursus,
Mieux accompagner ceux qui le pratiquent ou l'animent, reconnaître davantage les compétences qu'il forge,
Rendre plus fluide la collaboration entre l'établissement, les fédérations et l'encadrement du sportif de haut niveau.
L'organisation des jeux olympiques et paralympiques en 2024 permettra de favoriser les passerelles entre le monde universitaire et le mouvement sportif.


Le déplacement des deux ministres s'inscrit également dans la continuité de l'initiative Sciences 2024 soutenue par les ministres, qui réunit onze établissements d'enseignement supérieur et le CNRS pour mettre la science au service des sportifs français afin de les accompagner dans leur quête de médailles pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Pas moins de 500 projets de recherche couvrant 60 disciplines olympiques et paralympiques seront menés dans ce cadre.

En Provence Alpes Côte d'Azur des labels génération 2024 ont déjà été attribués

Source : http://www.sports.gouv.fr





Moteur de Recherche