Actualité >

Pour une nouvelle politique internationale du mouvement sportif français

Le 22/07/2010

Initier un nouvel élan international

Mardi 6 juillet, à la Maison du sport français, Denis Masseglia a reçu les fédérations nationales et les représentants français au sein des institutions sportives internationales. Ensemble, ils ont envisagé les moyens de renforcer la position de la France et du sport français à l'international. 84 dirigeants sur les 434 Français œuvrant dans des institutions internationales et recensés à ce jour avaient répondu favorablement à l'invitation. Cette réunion, une première, est l'expression d'une volonté marquée du CNOSF d'être actif dans les relations internationales. Elle a d'ailleurs été l'occasion de présenter la cellule mise en place au sein du CNOSF, sous la direction prochaine d'Olivier Lenglet, ainsi que le projet Annecy 2018.

Également entouré du secrétaire général du CNOSF, Jean-Pierre Mougin, et de Jean-Luc Rougé, vice-président délégué au haut-niveau, Denis Masseglia a présenté cette réunion comme la première étape officielle de constitution du réseau des représentants français au sein des Fédérations Internationales.

Exprimant un « réel intérêt pour une mutualisation de la démarche d'ensemble » des différents acteurs du mouvement sportif national, Denis Masseglia a précisé qu'il espérait des témoignages, voire des propositions permettant d'aller dans ce sens. « Nous avons à cœur de nous structurer pour répondre à vos besoins, vos attentes et à élaborer la stratégie que l'on souhaite mettre en place (…) En matière de relations internationales comme d'organisation nationale, il est nécessaire de partager » a-t-il déclaré. Jeux de la Francophonie, actions de solidarité, visas, question liés aux actions de l'AFLD, maîtrise des langues étrangères et défense du français, choix du candidat ou encore prise en compte des techniciens et médecins français dans la mise en place d'un réseau… les sujets abordés au cours des moments d'échange qui ont suivi la présentation initiale ont, de fait, été nombreux.

Denis Masseglia a introduit la séance par un double constat. Celui d'abord d'une réalité plutôt positive de la représentation française dans les institutions sportives internationales, comme élus ou comme dirigeants. Celui ensuite d'une nécessité de s'investir plus, ensemble, à l'appui des réseaux de chacun, pour réduire les marges d'incertitudes liées aux différentes démarches internationales. De fait, Denis Masseglia a exprimé deux grandes préoccupations : proposer une stratégie concernant l'organisation de grandes compétitions, avec en point de mire les Jeux Olympiques, et faciliter l'accès des dirigeants français à des responsabilités internationales.

Il s'agit d'initier un nouvel élan international pour le sport français. En réactivant la commission des relations internationales du CNOSF en mai 2009, ou en amenant la création de l'Association Francophone des Académies Olympiques (AFAO) et de l'Association Francophone de Comités Nationaux Olympiques, le CNOSF a déjà engagé un mouvement en ce sens. De son côté, le CNDS a lui-même institué une Commission internationale au sein de laquelle le CNOSF dispose de trois représentants. Le Président de la République a par ailleurs lui-même demandé la création d'une cellule consacrée à l'accueil des grands événements internationaux.

Pour plus d'informations


Source : www.franceolympique.com



Moteur de Recherche