Actualité >

L'association et le bénévolat bien étudiés

Le 29/09/2010

Pour la 7ème année consécutive, cette publication commune de France Bénévolat et Recherches & Solidarités, vise à éclairer les responsables d��associations, les décideurs et le grand public sur les principaux axes qui régissent l'engagement bénévole.
Selon de nombreuses analyses, les bénévoles sont aussi nombreux qu'autrefois mais s'engagent différemment. L'individualisme est souvent pointé du doigt, avec toutes les ambiguïtés que comporte ce terme : entendu comme égoïste dans le langage courant, il est défini de façon neutre par les sociologues comme « volonté de choix personnels et de besoins de développement individuel ».
Du côté des associations, la présence des bénévoles est de plus en plus recherchée. De plus en plus nombreuses avec 70.000 créations d'associations chaque année, elles sont aussi de plus en plus sollicitées. Faut-il rappeler que la plupart des associations fonctionnent sans salarié et ne peuvent s'appuyer que sur leurs équipes bénévoles ?

Dans ce contexte, observer ces évolutions et déterminer les facteurs qui favorisent l'engagement et ceux qui le freinent est essentiel. Telle est l'ambition du Baromètre d'opinion des bénévoles, mis en place en 2007. Alimenté régulièrement par les résultats de ses enquêtes annuelles, il permet de scruter les lentes mutations en cours. Le succès qu'il rencontre auprès des bénévoles qui répondent aux questionnaires permet aussi de disposer d��un panel de plus en plus large autorisant des analyses particulièrement fines.
L'approche retenue cette année consiste à montrer les différences entre quatre générations que nous avons distinguées, en lien avec notre comité diexperts1. Elles sont nombreuses, parfois logiques, parfois inexpliquées, parfois à l��opposé des idées reçues, parfois conformes à ce que l'on perçoit du comportement de chaque génération dans les autres sphères de la vie sociale.

Les plus jeunes, que nous avons regroupés dans la tranche des 18-25 ans, se démarquent le plus souvent des trois autres. S'ils reproduisent, pour partie, les comportements que leurs aînés avaient au même âge, ils constituent aussi cette nouvelle génération de bénévoles qu'il nous semble important de mettre en lumière, et dont la connaissance des caractéristiques est indispensable aux responsables du secteur associatif pour réussir la transition en cours.
Au travers de cette publication, cette année, l'objectif est d'aider les différentes générations de bénévoles à mieux se connaître, mieux se comprendre, mieux s'accepter aussi, pour mieux coopérer demain.
C'est aussi de montrer, qu'au-delà des générations, à chacun son rythme et son temps d'engagement. A chacun aussi de choisir son mode d'intervention bénévole, en fonction des besoins et des possibilités offertes par les associations : d'une très forte présence sur place à des interventions uniquement à distance, via Internet.

In fine, le lecteur aura pu faire le tour des différentes déclinaisons possibles du bénévolat, et des multiples opportunités de faire se rencontrer les volontés d'être utile et les besoins croissants des associations.


Téléchargez l'étude

Source : cnar-sport.franceolympique.com; www.recherches-solidarites.org



Moteur de Recherche