Actualité >

David Douillet veut faire fructifier l'héritage Jouanno

Le 24/11/2011

Le nouveau ministre des Sports a décidé de s'attaquer à deux des projets-phares démarrés sous Chantal Jouanno : la gouvernance avec une Assemblée du sport resserrée et l'aménagement du territoire avec la mise en place d'un schéma de cohérence territoriale relatif à l'accès aux équipements sportifs.

Nommé à la tête du ministère des Sports le 27 septembre en remplacement de Chantal Jouanno, David Douillet a accepté ses nouvelles fonctions en sachant que pour marquer son passage il ne dispose que de sept mois. Sept mois, c'est peu pour mettre en œuvre de grands chantiers. Mais suffisant pour faire fructifier ceux lancés par son prédécesseur. David Douillet a ainsi décidé de s'attaquer à deux des projets-phares démarrés sous Chantal Jouanno : la gouvernance du sport et l'aménagement du territoire. Dans une entrevue accordée au quotidien L'Equipe du 10 novembre, il détaille ses ambitions sur ces deux thématiques, laissant apparaître en filigrane un style personnel qui emprunte à la devise olympique : plus vite, car il ne dispose que de peu de temps ; plus haut, en ajoutant un étage aux outils d'aménagement du territoire ; plus fort, en formant une assemblée du sport plus musclée que prévu. Quoi de plus naturel pour un double médaillé d'or olympique ?

Muscler l'Assemblée du sport
Côté gouvernance, l'Assemblée du sport verra bien le jour, mais avec une composition restreinte. Si la gouvernance partagée et équilibrée entre quatre ou cinq collèges (Etat, collectivités locales, mouvement sportif, entreprises et société civile – ces deux dernières pouvant le cas échéant se rassembler) n'est pas remise en cause, ce ne sont plus soixante personnes qui devraient siéger dans la nouvelle instance mais "seulement vingt-trois personnes", précise David Douillet à L'Equipe. Cette formation reprend celle qui avait été imaginée pour la Conférence nationale du sport, comité restreint à vocation stratégique qui aurait fait office de bureau entre deux réunions plénières dans la première mouture de l'Assemblée du sport (voir notre article du 30 juin 2011 ci-contre). En resserrant la composition autour de quelques "décideurs clés", la nouvelle instance devrait être plus "opérationnelle" et offrir une implication accrue des acteurs concernés. Le décret portant constitution de l'Assemblée du sport est attendu avant la fin de l'année.

Conseiller les collectivités
Côté équipements, l'ambition est d'aider les collectivités locales à être plus pertinentes dans la construction d'équipements sportifs. "Trop de décideurs, d'élus locaux, souvent par manque de connaissances du monde du sport, se lancent dans la construction de salle sans avoir bien pensé son utilisation et sa capacité d'accueil du public. Bien souvent, les cabinets d'audit et de conseil sont liés avec les promoteurs. Ce mélange des genres a pour conséquence un coût plus élevé pour le partenaire public que pour le partenaire privé", déclare David Douillet dans les colonnes de L'Equipe. Le ministre entend donc mettre en place une labellisation “ministère des Sports” et un schéma de cohérence territoriale pour "réduire les inégalités d'accès à la pratique sportive". Ce schéma devrait constituer le troisième étage d'une fusée comprenant déjà le recensement des équipements sportifs (RES) et les diagnostics territoriaux approfondis (DTA). Lancés au premier semestre (lire notre article du 24 mai 2011 ci-contre), ceux-ci proposent une photographie de l'offre et de la demande en termes d'équipements sportifs. Le schéma de cohérence territoriale devrait pour sa part permettre d'aller un plus loin en proposant un outil d'aide à la décision pour les collectivités. Le ministère entend jouer un rôle de conseil en pointant les besoins, opportunités et priorités en termes d'équipements sur l'ensemble du territoire.
Dans son interview à L'Equipe, David Douillet a enfin évoqué le problème des bénévoles, qui fuient actuellement le secteur associatif, dont le sport représente environ 25%. Un appel à projets visant à financer la formation de mille jeunes bénévoles, futurs dirigeants d'associations sportives, à hauteur d'un million d'euros va être lancé en fin d'année.

Jean Damien Lesay


Source : www.localtis.info



Moteur de Recherche