Actualité >

Fédérations olympiques : record de licences

Le 29/03/2012

Le sport français se porte bien. Les fédérations françaises, portées par les événements 2011, ont ainsi enregistré l'an passé de nouveaux records du nombre de licenciés. A l'approche des Jeux Olympiques et dans la foulée de tendances positives et de belles performances des Bleus, l'année 2012 s'annonce déjà comme historique pour les fédérations olympiques. Panorama non exhaustif…
Les sports co. dans le vent
L'événementiel sportif international induit souvent un accroissement sensible du nombre de licenciés d'une discipline. Cela est notamment vrai quand l'équipe nationale réalise un beau parcours ou quand la manifestation est organisée en France.


En ce début d'année, et avant même la fin de la saison, la Fédération française de basketball (FFBB) a ainsi annoncé avoir d'ores et déjà battu son record de 461 057 de licenciés établi l'année passée. Cet engouement pour le basket s'exprime aussi par les 2 466 000 personnes qui le pratiquent aujourd'hui. Ces chiffres doivent indéniablement beaucoup au splendide parcours de l'équipe de France des hommes de Vincent Collet, vice-champion d'Europe et qualifiés pour les Jeux olympiques de Londres. Jean-Pierre Siutat, président de la FFBB, associe par ailleurs à ces bons chiffres le travail des Comités départementaux, Ligues régionales et des clubs dans toute la France.


De même, la Fédération française de rugby, sport olympique à Rio en 2016, a enregistré 413 293 licenciés en 2011, année de la Coupe du monde, contre 371 000 licenciés en 2010. Ce record, officialisé en mai 2011, donc bien avant l'événement, est d'ores et déjà battu. A l'heure actuelle, ce sont déjà 421 000 licenciés qui ont été enregistrés au 15 mars 2012. Le nombre de pratiquants connait par ailleurs une hausse significative de 24% et pourrait passer le cap des 300 000 d'ici mai. Là encore, si l'impact de la Coupe du monde a sans doute joué son rôle dans cette évolution, celle-ci est toutefois inscrite dans le temps et doit là encore beaucoup à l'action de la fédération et de Comités régionaux très dynamiques à l'instar des Pays de Loire ou de Bretagne.
Autre illustration d'une tendance positive ancrée dans le temps, le handball, qui a débuté l'année par un titre mondial chez les hommes et l'a bouclé sur une finale des féminines, compte désormais 441 942 licenciés. Un record qui doit s'apprécier en perspective de deux décennies d'exploits nationaux, débutés par l'épopée des Barjots en 1992 à Barcelone. A l'époque, la fédération ne comptait que 183 600 licenciés selon l'INSEE...
Des fédérations en pleine expansion
Le phénomène d'afflux de licenciés sportifs se retrouve également au niveau des sports individuels. Si l'événementiel ou le rôle moteur des champions peuvent jouer un rôle, l'action des structures fédérales et des campagnes d'incitation à pratiquer dans le cadre d'un club y sont aussi pour beaucoup.
En 2000, la Fédération française de badminton réunissait ainsi 70 000 licenciés. En 2011, plus de 155 000 pratiquants réguliers sont inscrits dans 1 700 clubs. De toutes les fédérations olympiques, la FFBaD est celle qui a enregistré le plus fort pourcentage d'augmentation sur la période avec plus de 100% de croissance sur 10 ans.


Du côté du judo, boosté par les championnats du monde accueillis en août 2011 à Bercy, le cap des 600 000 licenciés est proche d'être passé pour la première fois de l'histoire de la fédération. Ainsi au 4 novembre dernier, la fédération enregistrait 592 382 licences pour le bilan des licences 2011, contre 574 223 en 2009. La FFJDA, reconnait enregistrer actuellement de 10 à 15 000 licences supplémentaires par rapport aux points réalisés date à date entre 2011 et 2012. Elle entend bien pouvoir confirmer en fin de saison le dépassement de ce palier symbolique. D'ores et déjà, le frémissement enregistré en juin dernier alors que la médiatisation des championnats du monde battait son plein ouvre de belles perspectives.
Autre cap symbolique, celui passé par la Fédération française d'équitation en 2011 : le 24 juillet 2011, la Fédération française délivrait sa 700 000ème licence. Comme un symbole pour cette fédération composée à plus de 80% de pratiquantes, et de 70 % de – de 21 ans, c'est à une petite cavalière âgée de 10 ans que cette licence historique a été remise. Avec une croissance supérieure à 60% depuis 2001, la Fédération française d'équitation démontre un beau dynamisme ! Soulignons à ce titre qu'il n'aura fallu que 3 ans à l'équitation pour passer de 600 à 700 000 licenciés !


Les fédérations bénéficient aussi pour certaines du développement de nouvelles disciplines. Il en va ainsi de la Fédération française de cyclisme, qui a enregistré en 2011 et pour la troisième année consécutive, un nouveau record du nombre de licenciés, avec plus de 112 000 personnes affiliées. Ce résultat est notamment porté par les fortes progressions des licences enregistrées en BMX (+10%) et au VTT (+8%), disciplines qui représentent désormais 38 % des licenciés. Si le cyclisme sur route connait une progression plus limitée ( + 0,4 % en 2010, et environ 1 % en 2011), la discipline est de nouveau en phase de progression, résultat, notamment, du travail effectué autour de la lutte contre le dopage et de l'accompagnement des jeunes.


Christophe Lemaitre et le relais 4x100m aux championnats du monde de Daegu
Début janvier 2012, la Fédération française d'athlétisme, qui annonçait également un nouveau record de licenciés. Avec 8% d'inscrits supplémentaires, la fédération enregistrait déjà 220 036 licenciés, alors que la saison n'avait repris que depuis quatre mois. C'est une 3ème année consécutive de hausse. Là encore, les jeunes, mais aussi les vétérans, inscrits dans une logique de sport-santé, ont contribué à renforcer les effectifs. Bernard Amsalem, président de la FFA, a ainsi souligné que « les choix de la fédération ont été judicieux avec le développement d'un athlétisme des jeunes plus ludique et la diversification de nos offres, à travers la progression de l'athlé loisir ». L'objectif de 240 000 licenciés pourrait être atteint dès la fin de saison...


Sport pour tous, sport-santé, sport de haut-niveau, handisport, activités de découverte et d'initiation pour les plus jeunes... les offres ne manquent pas et les fédérations françaises font preuve d'inventivité et de dynamisme pour convaincre le plus grand nombre des bienfaits de la pratique sportive dans un cadre associatif, et bien sûr, en premier lieu, de leur discipline. Si les relais territoriaux sont particulièrement précieux pour œuvrer dans le temps, gageons qu'une médaille d'or ou une pointe de dramaturgie dans les épreuves olympiques de Londres s'accompagneront d'un effet d'attraction vers les clubs. Alors, pour que la pratique sportive s'accroissent en France et que tombent encore les records de licenciés, tous derrière l'équipe de France olympique !


Source : franceolympique.com



Moteur de Recherche