Actualité >

Rapport de la Cour des comptes sur la politique du sport en France - Réaction de Valérie Fourneyron

Le 24/01/2013

La Cour des Comptes a pré­senté hier son rap­port inti­tulé « Sport pour tous et sport de haut niveau : pour une réo­rien­ta­tion de l'action de l'Etat ». Il com­porte une ana­lyse riche et for­ma­lise 19 recom­man­da­tions sur le rôle de l'Etat dans la conduite de la poli­ti­que du sport en France.


Je me félicite de cette contribution très utile au moment où s'ouvrent deux grands chantiers concordants : celui de la modernisation de l'action publique engagé par le Premier ministre, mais aussi celui de la refondation de la politique sportive, que je conduis. Il doit permettre de définir un nouveau partenariat entre l'Etat, le mouvement sportif et les collectivités territoriales, d'améliorer la politique sportive de haut niveau, de développer et de réduire les inégalités d'accès au sport, de renforcer son éthique et de promouvoir la santé par la pratique des activités sportives.
Je me réjouis des conclu­sions de ce rap­port qui place le sport pour tous au cœur de ses pré­co­ni­sa­tions. Il sou­li­gne la néces­sité de déve­lop­per une poli­ti­que visant prio­ri­tai­re­ment à réduire les iné­ga­li­tés dans l'accès au sport.

La Cour des Comptes démon­tre ainsi aujourd'hui la per­ti­nence des orien­ta­tions pri­ses par le gou­ver­ne­ment et que je porte depuis mon entrée en fonc­tion : faire en sorte que le sport soit à la por­tée de tous, quel que soit son lieu de vie, quel que soit son genre, quelle que soit sa condi­tion phy­si­que. Nous par­ta­geons plei­ne­ment la pro­po­si­tion de la Cour des Comptes visant à concen­trer les moyens de l'Etat au ser­vice de prio­ri­tés res­ser­rées sur les ter­ri­toi­res et les popu­la­tions qui en ont le plus besoin.

Par ailleurs, je sous­cris plei­ne­ment au cons­tat de la Cour des Comptes qui mon­tre que la soli­da­rité entre le sport pro­fes­sion­nel et le sport ama­teur est aujourd'hui très insuf­fi­sante. C'est pour moi un enjeu essen­tiel et il est fon­da­men­tal de ren­for­cer ce lien de soli­da­rité, notam­ment par le ren­for­ce­ment de la taxe Buffet.

Le tra­vail exhaus­tif réa­lisé par la Cour élabore d'inté­res­san­tes recom­man­da­tions qui pren­nent en compte les évolutions du sport et de ses acteurs. La plu­part sont d'ores et déjà en réflexion ou en cours de mise en œuvre afin de refon­dre l'orga­ni­sa­tion et le finan­ce­ment du sport, notam­ment dans le cadre de la moder­ni­sa­tion de l'action publi­que :
• la réforme en profondeur du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) suite à la réorientation opérée en novembre dernier vers sa mission initiale de correcteur des inégalités,
• le renforcement de l'accompagnement individuel des sportifs de haut niveau,
• le positionnement de l'Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP) comme pivot opérationnel d'une politique de coordination du sport de haut-niveau,
• la mise en place d'une instance nationale et régionale consultative,
• l'élaboration d'une convention de partenariat Etat/Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF),
• la réaffirmation de l'autonomie du mouvement sportif, notamment en matière de relations internationales,
• l'amélioration de la gestion des conseillers techniques sportifs.

Au sein du Conseil National du Sport, qui sera créé au pre­mier tri­mes­tre 2013, nous abor­de­rons tous les sujets à la hau­teur des enjeux du sport contem­po­rain. Sa pre­mière mis­sion sera d'accom­pa­gner la réflexion sur la future loi de moder­ni­sa­tion du sport, dont le texte sera déposé en Conseil des minis­tres avant la fin de l'année 2013.

Les chan­tiers enga­gés sont de grande ampleur pour le sport fran­çais. Je m'y attelle avec force en concer­ta­tion avec l'ensem­ble des acteurs du sport.

Consulter le rap­port

Source : www.sports.gouv.fr



Moteur de Recherche