Actualité >

Niveau d'activité physique ou sportive (APS) et de sédentarité de la population française adulte

Le 01/10/2013

Les bienfaits d'une pratique régulière de l'Activité Physique ou Sportive (APS) sont aujourd'hui unanimement reconnus et scientifiquement démontrés, ils sont mesurables dès les premiers pas : 15 minutes de marche par jour diminue le risque de mortalité, toutes causes confondues, de 15 %.
La sédentarité est, quant à elle, reconnue comme le 4ème facteur de risque de mortalité globale, à hauteur de 6 %, après l'hypertension artérielle (13 %), le tabagisme (9 %) et le diabète (6 %).



La promotion de l'activité physique ou sportive et la lutte contre la sédentarité sont aujourd'hui de véritables enjeux de santé publique, en France comme dans le monde. Progressivement, l'APS intègre et prend une place plus importante dans les plans de santé publique. En France, la promotion, le développement et l'augmentation du niveau d'activité physique quotidienne pour tous fait partie des axes stratégiques du Plan National Nutrition Santé (PNNS 2011-2015) qui préconise la mise en place d'événements grand public pour promouvoir l'activité physique et sportive comme facteur de santé et de bien être.

LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L'ENQUÊTE

L'enquête 2013 confirme une insuffisance d'activité des Français : 80 % des 18-64 ans n'atteignent pas l'objectif des 10 000 pas, quand à peine plus de la moitié (51 %) pratique régulièrement une activité physique ou sportive.
Des disparités importantes entre Français apparaissent et semblent liées :

à l'âge (pour le nombre de pas effectués par jour),
à la pratique d'un sport (élément catalyseur d'une bonne hygiène de vie au quotidien),
au temps passé devant un écran,
au milieu socio-professionnel (pour la pratique d'une APS et la nature des activités pratiquées),
à l'environnement professionnel (temps resté assis),
aux problèmes de surcharge pondérale (surpoids et obésité),
à l'état de santé (influence du nombre et de la nature des pathologies),
à la perception que l'on a de sa santé et de sa qualité de vie.


En termes de dispositions au changement, le frein principal reste le manque de temps suivi par le manque de motivation. La connaissance des bénéfices de l'APS pour la santé apparait favorable à une démarche active quand l'âge fait naitre davantage d'hésitations.

L'enquête à permis de mettre en évidence quelques spécificités concernant les seniors, en particulier, un certain dynamisme des seniors en situation de surpoids mais un vrai déficit d'activité en cas de diabète et de cancer (en dépit des recommandations en faveur de l'APS en prévention).






Moteur de Recherche