Actualité >

Le sport en entreprise, un enjeu de performance sociale et économique

Le 30/04/2014


Associer le sport à une stratégie RH de l'entreprise, tel est le pari du Comité National Olympique et Sportif Français. Explications avec Denis MASSEGLIA, son président.

On connaît les bienfaits du sport sur la santé et par conséquence sur le trou de la Sécurité sociale. En effet, une pratique sportive régulière et appropriée permet de réaliser une économie annuelle de 250 euros en moyenne par individu. Mais on ne sait pas toujours que le sport et les ressources humaines font aussi bon ménage. Depuis deux ans, Denis Masseglia, à la tête du Comité national olympique et sportif Français (CNOSF) s'y emploie via l'opération « Sentez-vous Sport ». Dans son bureau parisien, avenue Pierre de Coubertin, il peaufine le message dédié aux DRH : « Ils doivent miser sur le sport dans leur entreprise afin d'améliorer la performance. A une période où la recherche d'innovations est primordiale, ils ont intérêt à ce que leurs salariés soient plus épanouis, plus sereins et plus collaboratifs. »

« Moins de stress, moins d'absentéisme »


Parmi les vertus du sport, l'entreprise peut trouver son bonheur dans bien des domaines qui la concernent dont l'amélioration de la qualité de vie au travail. Le sport est ainsi associé à la santé au travail. « Une activité sportive régulière génère moins de stress et moins d'absentéisme. Elle permet aussi de lutter contre les TMS ou autres troubles liés à un travail trop sédentaire : autant de difficultés auxquelles sont confrontés les DRH », précise Denis Masseglia. Reprenant le credo que l'on est plus efficace lorsqu'on est heureux, le sport peut dans un certain sens, contribuer à rendre les gens heureux. Car en pratiquant une activité sportive, on peut conduire l'individu à se comporter différemment.

Recettes sportives


L'autre levier de valorisation du sport est le management, la cohésion des équipes et la coopération. Autant de valeurs que procure une pratique sportive, sans oublier l'esprit compétitif et la performance. Des solutions pour intégrer le sport au sein même de stratégies internes et externes d'optimisation de la performance existent. Si Microsoft, Michelin ou Bouygues ont créé des aménagements sportifs, d'autres peuvent encourager la pratique sportive à leur échelle et en fonction de leurs besoins. En effet, pour une entreprise qui est composée d'une cinquantaine de salariés issus de la diversité, la recette sportive est de se retrouver dans un vestiaire afin de développer le sentiment de confiance et d'esprit collectif. Denis Masseglia espère rassembler de bonnes pratiques RH en la matière afin de les faire partager à d'autres entreprises prêtes à développer le sport. « Mais pourquoi ne pas laisser une demi-journée à ses salariés pour qu'ils fassent du sport ? L'entreprise y gagnerait en rentabilité », suggère-t-il.

Bâtir une image de dynamisme tout en gagnant en visibilité, en optimisme, en engagement et innovation, en associant le sport à l'entreprise, les ressources humaines ont tout à y gagner. Tout en optimisant ses ressources (cohésion sociale, attractivité, réseau, capital immatériel…), l'entreprise donne aussi un sens supplémentaire à la responsabilité sociale. Aider les DRH à capitaliser sur l'humain pour développer la performance et l'image de leur entreprise, tout en contribuant au développement du sport en France, tel est le challenge du CNOSF.



Sport et bonnes pratiques RH

Jean-Michel Lambert, directeur stratégie RH chez BPCE : « L'encouragement des collaborateurs à une pratique sportive est l'un des axes de la politique sociale de BPCE dans le cadre de son action en faveur de la qualité de vie au travail. » Jean-Marc Pailhol, directeur de l'unité distribution d'Allianz France « La thématique du sport contribue à fédérer les collaborateurs des différents pays par la création d'une culture commune ; à développer la politique sportive de l'entreprise autour de l'axe sport santé, en cohérence avec son cœur de métier d'assureur santé ; à concrétiser la politique RSE du groupe » Marc Chartier, directeur associé, fondateur d'Algoria : « Dans cette PME de 12 salariés, le sport est appréhendé comme un élément structurant dans l'évolution de la croissance de l'entreprise.La pratique d'activités sportives vise à s'aérer la tête et le corps afin de faire du lieu de travail, un lieu de plaisir pour se retrouver ensemble et de renforcer la cohésion d'équipe. Par ailleurs, la nature du travail des salariés d'Algoria les amène à passer un temps significatif assis devant un poste de travail informatique. Des activités telles que la gymnastique Pilates et le yoga ont de ce point de vue une plus-value importante en termes de bien-être au travail, d'amélioration de la posture, et de prévention de certaines pathologies. » Source : 2èmes Assises Sport et entreprise, tables rondes Sport et RH organisées par le CNOSF, 18 septembre 2013.




Sources : Les Echos & l'ANDRH



Moteur de Recherche