Actualité >

3 villes candidates pour les JO d'Hiver 2022

Le 16/07/2014

La commission exécutive (CE) du Comité International Olympique (CIO) a décidé, lundi 7 juillet 2014, à l'unanimité, que les villes requérantes d'Oslo (Norvège), Almaty (Kazakhstan) et Beijing (République populaire de Chine)* accéderaient à la phase "villes candidates" dans le cadre de la procédure de candidature à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2022.

Des dossiers adaptés à la réalité des villes candidates


La CE a pris sa décision sur la base d'une analyse technique des demandes de candidature soumises par les villes requérantes en début d'année. L'examen et le rapport qui a suivi ont été réalisés par un groupe de travail nommé par le CIO et composé d'experts des Jeux Olympiques qui ont évalué la capacité de chaque ville requérante à organiser des Jeux Olympiques d'hiver réussis en 2022. L'évaluation technique reposait sur un certain nombre de critères portant sur toute une série de domaines parmi lesquels les sites, le transport, l'hébergement et la sécurité. Cliquez ici pour consulter le rapport dans son intégralité.

Les villes ont été invitées à présenter une candidature adaptée à leur réalité et à soumettre des projets reflétant la façon dont les Jeux pourraient leur être bénéfiques, à elles ainsi qu'à leur région, en offrant un héritage positif et durable à leur population. C'est précisément ce qu'ont fait Oslo, Almaty et Beijing.

- La candidature d'Oslo est axée sur la jeunesse. Elle entend tirer parti du formidable héritage laissé par les Jeux Olympiques d'hiver de Lillehammer en 1994. Oslo espère inciter la population à adopter un mode de vie plus sain et plus actif.
- Les projets d'Almaty en termes d'héritage consistent à créer les conditions requises qui permettront à la ville de devenir une destination pour le sport, le tourisme et les congrès en Asie centrale.
- Beijing entend faire perdurer l'héritage des sites construits pour les Jeux Olympiques de 2008. La candidature a pour ambition de créer un centre de sports d'hiver en Chine et d'utiliser les Jeux d'hiver comme moteur du développement des secteurs du tourisme et des sports d'hiver.

L'héritage, un volet soigné dans les trois dossiers retenus


"La commission exécutive a été impressionnée par les projets des trois villes en termes d'héritage. Elle continuera d'aider les villes candidates puis la ville hôte à les développer", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. "Ce soutien sera aussi bien d'ordre pratique, à travers un minutieux transfert des connaissances, que financier. À cet égard, nous avons constaté avec satisfaction que toutes les villes en lice avaient bien compris la différence entre le budget propre aux Jeux Olympiques et le budget pour l'infrastructure et les investissements à long terme qui profitera à leurs communautés pour les décennies à venir."

Et d'ajouter : "La commission exécutive est persuadée que les futures villes hôtes des Jeux Olympiques d'hiver seront en mesure d'équilibrer le budget 'Jeux Olympiques' – à l'instar de Vancouver pour l'édition de 2010 – voire de dégager un important bénéfice, comme celui de l'ordre de 200 millions de dollars prévu par Sotchi, une évolution due en grande partie à l'aide financière considérable apportée par le CIO. Dans le cas de Sotchi, le montant de cette contribution s'élevait à USD 750 millions et il est probable qu'il soit encore plus élevé pour la ville qui accueillera les Jeux Olympiques d'hiver de 2022."

Les villes candidates ont maintenant jusqu'à janvier 2015 pour soumettre leur dossier de candidature – qui expose dans le détail leur projet olympique. Le président du CIO nommera ensuite une commission d'évaluation composée de membres du CIO (tous bénévoles) et d'experts, laquelle rendra visite à chaque ville candidate et fera une analyse technique des risques afin d'aider les membres du CIO à choisir la ville hôte. Ce rapport d'évaluation sera mis à la disposition de tous les membres du CIO quelque temps avant une séance d'information de deux jours qui leur sera réservée et qui leur permettra d'interroger directement les villes sur leur projet olympique.

Conformément à l'engagement de transparence pris par le CIO, tous les documents relatifs à la procédure de candidature de 2022 sont à la disposition du public sur le site web www.olympic.org.

L'assistance du CIO


Comme les Jeux Olympiques constituent un projet exceptionnel dont la taille, l'envergure et la complexité en font le plus grand événement qu'une ville puisse entreprendre d'accueillir, le CIO prête assistance aux villes candidates de diverses manières, notamment sur le plan financier et par l'intermédiaire d'un vaste programme de transfert des connaissances.

Le CIO met ainsi à la disposition des villes candidates un important volume d'informations à travers sa plateforme de gestion des connaissances sur les Jeux Olympiques (OGKM), laquelle regroupe documentation diverse et avis d'experts; des ateliers de travail et l'observation en personne des précédentes éditions de la manifestation olympique sont en outre prévus. Les villes requérantes pour l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2022 ont toutes participé au programme d'observation mené durant les Jeux d'hiver de 2014 à Sotchi et à la séance bilan organisée par le CIO. Ces initiatives ont permis aux villes de tirer des enseignements des précédents organisateurs des Jeux et de les adapter à leur contexte particulier.

Une fois la ville hôte élue, le CIO continue de soutenir le comité d'organisation local (COJO) à travers son programme de gestion des connaissances (OGKM) ainsi qu'à l'occasion des visites régulières de sa commission de coordination et de ses experts, qui guident les organisateurs à mesure qu'ils mettent leur projet en œuvre. Tous les frais liés au CIO (pour le logement, le transport et autres) sont entièrement couverts par le CIO, comme c'est le cas durant les Jeux proprement dits.

Le CIO apporte une importante contribution financière à l'organisation de chaque édition des Jeux dont le budget de fonctionnement, propre au COJO, est généralement financé par des fonds privés. Ainsi, la contribution du CIO et de ses partenaires olympiques mondiaux au budget d'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi est estimée à USD 590 millions au total. Pour alléger encore la charge financière qui pèse sur les organisateurs, le CIO assume également la responsabilité et le coût de la production du signal de retransmission olympique par l'intermédiaire de sa filiale en propriété exclusive OBS (Olympic Broadcasting Services S.A.). Ce coût de production devrait dépasser USD 150 millions pour Sotchi – ce qui porte la contribution financière totale du CIO à près de USD 750 millions.


ÉCHÉANCES CLÉS

Phase 2 :

Remise des dossiers de candidature et des garanties – 7 janvier 2015
Visites de la commission d'évaluation du CIO – février à mars 2015
Rapport de la commission d'évaluation du CIO / Séance d'information sur les villes candidates à l'intention des membres du CIO – Mai-juin 2015 (à confirmer)
Élection de la ville hôte 2022 par la Session du CIO, Kuala Lumpur – 31 juillet 2015

* Les villes sont citées dans l'ordre du tirage au sort réalisé par la commission exécutive du CIO en décembre 2013.



Source : CNOSF



Moteur de Recherche