Actualité >

Sentez-Vous Sport : "le sport et ses bienfaits sont un enjeu de société"

Le 04/09/2014

Du 13 au 21 sep­tembre, Sentez-Vous Sport donne rendez-vous au grand public et aux écoles pour décou­vrir le sport et ses bien­faits. Rencontre avec Denis Masseglia, cofon­da­teur de l'événement, et pré­sident du CNOSF.


Sentez-Vous Sport , qu'est-ce que c'est et pour­quoi cette initiative ?

Sentez-Vous Sport existe depuis cinq ans. Ce pro­jet est né en 2010 à l'initiative de Roselyne Bachelot, alors ministre des Sports et de la Santé, et de moi-même. C'est avant tout une phi­lo­so­phie qui vise à inci­ter tous les Français à faire du sport, pour se sen­tir mieux et pré­ser­ver sa santé. Au-delà, la pra­tique spor­tive crée du lien social et favo­rise le vivre-ensemble. La valo­ri­sa­tion de cette phi­lo­so­phie passe par une célé­bra­tion natio­nale durant une semaine à la ren­trée de sep­tembre, appe­lée « Sentez-Vous Sport ». Il faut noter qu'au début, en 2010, cette célé­bra­tion avait lieu sur un week-end mais dès 2012, nous sommes pas­sés à une semaine qui com­porte à la fois des jour­nées grand public, des jour­nées consa­crées à la pra­tique en milieu sco­laire, en milieu uni­ver­si­taire, en entre­prise, et cette année, nous avons une nou­veauté : des jour­nées dédiées au patri­moine spor­tif. Nous attei­gnons donc une dimen­sion plus impor­tante, et cela compte d'autant plus que l'année pro­chaine aura lieu la pre­mière Semaine Européenne du sport, dont le modèle est cal­qué sur celui de Sentez-Vous Sport et dans laquelle nous allons nous ins­crire pour béné­fi­cier d'un label européen.

Combien de per­sonnes par­ti­cipent à Sentez-vous Sport ?

L'an der­nier, nous avons eu un mil­lion de par­ti­ci­pants et 2000 sites label­li­sés pour accueillir le public. Cette année avec l'apport de très nom­breuses fédé­ra­tions spor­tives dont les plus impor­tantes en nombre de clubs et de licen­ciés, nous comp­tons bien dépas­ser ces chiffres et don­ner ainsi encore plus d'impact et d'élan à Sentez-Vous Sport.

Que proposez-vous comme acti­vi­tés durant cette semaine, et est-ce que tout le monde peut y participer ?

Il faut dis­tin­guer deux types d'organisations : celles qui sont faites grâce à l'appui d'une ou des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, en lien avec les comi­tés régio­naux ou dépar­te­men­taux olym­piques et spor­tifs et qui peuvent accueillir sur un même lieu de nom­breux types d'activités, pour tous les publics, y com­pris les per­sonnes en situa­tion de han­di­cap, et celles qui ne per­mettent de pré­sen­ter qu'un type de sport. C'est le cas des clubs qui sou­haitent faire connaître leur dis­ci­pline et qui ouvrent leurs portes à cette occa­sion. Dans tous les cas, toutes les acti­vi­tés sont gra­tuites et pro­po­sées au plus large public possible.


Sentez-Vous Sport s'adresse aussi aux établis­se­ments sco­laires. Pouvez-vous nous en dire plus ?

En 2011, nous avons ren­con­tré le ministre de l'Education natio­nale de l'époque Luc Chatel, qui a été favo­rable au fait d'intégrer la Journée du sport sco­laire à la semaine natio­nale Sentez-Vous Sport.

A par­tir de 2012 donc, cette jour­née, qui concerne 4500 établis­se­ments sco­laires, a été inté­grée à notre événe­ment. La Journée natio­nale du sport sco­laire a pour objec­tif d'inciter les élèves à pra­ti­quer une acti­vité dans le cadre du sport sco­laire. Cette jour­née est orga­ni­sée par les établis­se­ments sco­laires et les fédé­ra­tions spor­tives du même nom. Les acteurs prin­ci­paux en sont les pro­fes­seurs des écoles dans le pri­maire et les pro­fes­seurs d'EPS dans le secon­daire. Le label Sentez-Vous Sport doit per­mettre d'améliorer le lien avec le mou­ve­ment spor­tif en dehors de l'école et contri­buer à l'émergence de nou­velles pas­se­relles entre les deux mondes éduca­tif et asso­cia­tif. La réforme des rythmes sco­laires peut aussi y contri­buer, à condi­tion de lais­ser suf­fi­sam­ment de temps aux élèves pour une vraie pra­tique sportive.

Faire décou­vrir les acti­vi­tés et don­ner l'envie de s'inscrire en club est par­ti­cu­liè­re­ment impor­tant à l'âge où les enfants sont le plus deman­deurs d'activités phy­siques : en fin de pri­maire et au début du col­lège. La Journée du sport sco­laire doit tou­cher par­ti­cu­liè­re­ment ces jeunes-là.

Sentez-Vous Sport n'oublie pas l'entreprise. Qu'est-ce qui est pro­posé dans ce cadre-là ?

Sentez-Vous Sport est sou­tenu à la fois par les minis­tères des Sports, de l'Education natio­nale, de la Santé, de l'Emploi. Pour ce qui est de l'entreprise, il s'agit plu­tôt d'opérations de sen­si­bi­li­sa­tion. L'objectif est de faire prendre conscience que la pra­tique du sport réduit les risques musculo-squelettiques et psycho-sociaux, l'absentéisme, a des impacts posi­tifs sur le mana­ge­ment des équipes... C'est un vrai enjeu de per­for­mance sociale et écono­mique pour le monde de l'entreprise. Nous sou­hai­tons aussi mettre en place plus de liens entre les entre­prises et les clubs spor­tifs, par exemple en fai­sant mieux connaître aux col­la­bo­ra­teurs l'offre spor­tive de proxi­mité. Nous allons lan­cer en sep­tembre une appli­ca­tion en ce sens, per­met­tant à cha­cun de savoir ce qui pro­posé à proxi­mité de chez lui. Par ailleurs, cette année, nous avons un par­rain et une mar­raine de marque : Tony Parker et Laure Manaudou. Tony sera pré­sent aux Assises Sports et Entreprise, qui ont lieu le 18 sep­tembre. Et j'espère que l'an pro­chain Sentez-Vous Sport sera cause natio­nale, pour sen­si­bi­li­ser encore davan­tage le public aux bien­faits du sport. C'est un vrai enjeu de société.

Que diriez-vous à ceux qui ne pra­tiquent pas encore un sport ?

Je leur dirais qu'il n'est jamais trop tard pour se mettre au sport, et qu'en en fai­sant, ils y trou­ve­ront un moyen de s'épanouir. J'ajouterais qu'il ne faut abso­lu­ment pas avoir de com­plexe, ni peur de ne pas avoir le niveau : on peut pro­gres­ser à n'importe quel âge, s'accomplir et se prou­ver que l'on peut tou­jours faire mieux !


Sandra Ktourza


Source : vousnousils



Moteur de Recherche