Actualité >

Le « Sport sur ordonnance » rejeté à une voix près au Sénat

Le 10/11/2015


Si le concept « Sport santé sur ordonnance », d'abord lancé par la ville de Strasbourg en 2012 connaît aujourd'hui un fort succès dans l'Hexagone, l'amendement a pourtant été rejeté à une voix près au Sénat.
Inscrire le projet de « Sport sur ordonnance » dans la future loi de santé, telle est la priorité du réseau des villes qui se sont montrées favorables à ce concept. Un amendement dans ce sens avait été adopté en première lecture mais a été rejeté par le Sénat en début de mois.

Un projet qui séduit l'Hexagone
Promouvoir l'exercice physique comme un moyen préventif et curatif pour la santé, telle est la volonté de Strasbourg qui, depuis 2012, autorise 180 médecins généralistes à prescrire de la marche, de la natation ou du vélo à leurs patients. Aujourd'hui, un véritable réseau s'est formé autour du concept avec une centaine de villes déjà disposées à faire prescrire le sport sur ordonnance par les médecins.
Les 14 et 15 octobre derniers avaient lieu les assises européennes du sport santé sur ordonnance. Un rendez-vous organisé par la ville-hôte, mmmm
Strasbourg, et qui a réuni et encouragé des dizaines d'autres villes comme Paris, Bordeaux, Marseille ou Nice à s'engager dans un tel projet à l'heure où les individus sont de plus en plus sédentaires.

Le combat continue pour Valérie Fourneyron
La députée de la circonscription de Seine- Maritime et ancienne Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative, Valérie Fourneyron, également médecin, appelle cependant sur son site Internet à continuer le combat : «La France est plutôt en retard par rapport à ses voisins européens en matière d'intégration de thérapeutiques non-médicamenteuses dans le parcours de soins. Il est temps de sortir de cette culture du « médicament qui peut tout ». Donner une assise et une reconnaissance légales à la prescription médicale d'activités physiques adaptées est une opportunité à ne pas manquer. Je redéposerai donc l'amendement « Sport sur Ordonnance » lors de la dernière lecture de la loi Santé à l'Assemblée nationale en novembre. Et n'hésiterai pas à « prendre mon bâton de pèlerin » d'ici là, pour convaincre et convaincre encore.» Affaire à suivre.


Source : L'Equipe



Moteur de Recherche