Actualité >

Réforme territoriale, DRDJSCS : épisode 14

Le 09/12/2015

Chaque année, on découvre une nouvelle série. Il faut d'abord entrer dedans, et puis, elle nous tient en haleine dès que l'histoire est installée et que les personnages sont présentés. Avec la série DRDJSCS, on touche à l'absurde, genre la 7ème compagnie, un rythme et une intensité comme dans 24h chrono et un suspens insoutenable comme dans Lost. Bref, il y en a pour tous les goûts.

Au Syndicat de l'Éducation Populaire-UNSA, même si on considère que la méthode est pathétique et que ce sera un désastre pour le service public et les usagers, on vous propose aujourd'hui d'en rire …

Au fait, DRDJSCS, ça veut Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports et de la Cohésion Sociale. Record de France 2015 en acronyme ! Et encore, on a échappé de justesse à la DRDJSCSPP... (PP= Protection des Populations)

Épisode 14 : Finalement y aura plus qu'un chef !

Tout le monde attend la sortie du nouvel épisode de la saison 1 de DRDJSCS. Et bien le voilà ! Mais comme à chaque fois, voici en préalable le rappel des épisodes précédents. Cette nouvelle série haletante a démarré il y a déjà un an. Souvenons-nous :

Saison 1 Épisode 1 : Réforme territoriale, on prépare en catimini sans les agents pendant les élections professionnelles
Saison 1 Épisode 2 : Pseudo-consultation dans les régions
Saison 1 Épisode 3 : Annonce des périmètres géographiques : la France aura 13 régions
Saison 1 Épisode 4 : Le plan de restructuration de l'Etat : mais où est donc passé la DRJSCS
Saison 1 Épisode 5 : L'hypothèse des Unités Territoriales : dans l'ombre, Patrick Kanner chuchote un oui
Saison 1 Épisode 6 : Lancement du concept d'interdépartementalité : mais késaco?
Saison 1 Épisode 7 : Création de l'ovni DRDJSCS
Saison 1 Épisode 8 : On a retrouvé les DRDJSCS, mais faut refaire les organigrammes
Saison 1 Épisode 9 : Combien de chefs dans les DRDJSCS ?
Saison 1 Épisode 10 : Ah mince y aussi les DRDJSCSPP …
Saison 1 Épisode 11 : Finalement, on va peut être quand même définir nationalement l'interdépartementalité
Saison 1 Épisode 12 : Y aura deux chefs dans les DRD !
Saison 1 Épisode 13 : Bon, y a plus les DRDJSCSPP : c'est trop compliqué.

Comme le titre de cet épisode l'annonce, la confirmation est venue mercredi 2 décembre de la secrétaire générale adjointe du secrétariat général des ministères dits sociaux. Il n'y aura finalement qu'une seule autorité hiérarchique dans les DRDJSCS : le ou la directeur-trice régional-e. Pendant plusieurs semaines, il devait y avoir deux chefs différents dans la même maison... (un régional et un départemental). Mais la secrétaire générale adjointe des Ministères "dits" sociaux nous l'a confirmé ce mercredi. Il n'y aura qu'un seul chef. Et si on faisait simple finalement.

Mais vu les épisodes précédents, il n'est pas à exclure un énième retournement de situation.

Saison 1 Épisode 15 : On refait encore les organigrammes

La conséquence logique de cette nouvelle donnée est que les organigrammes sont à refaire. Troisième version à construire en 6 mois. Comme un sentiment de bricolage... Pour les pôles Sports ou Jeunesse - Éducation Populaire, un pôle unique aux deux échelons serait plus efficace. En effet, le niveau départemental et le niveau régional des missions sont imbriqués et s'enrichissent l'un l'autre. Puisque la question hiérarchique est réglée, il serait cohérent qu'il n'y ait qu'un seul service. Cela renforcerait les dynamiques entre agents dans des services souvent étriqués.

Par contre, il y a quelque chose qui ne bougera pas dans ces organigrammes: c'est le nombre de chefs! Une véritable armée mexicaine. Le taux d'encadrement des agents dans les services Jeunesse et Sports est dorénavant supérieur au taux d'encadrement des moins de 6 ans en centre de loisir… Au moment où le ministère s'apprête à acter définitivement qu'il faut moins d'animateurs par groupe d'enfants (cf. réforme des rythmes)… C'est un comble.

Saison 1 Épisode 16 : On attend la définition de l'interdépartementalité

Sur cette question, il est urgent d'attendre. En effet, les travaux en régions sont pour le moins inquiétants. On parle d'équipes Manpower, de flexibilité, travailler trois mois dans tel département, puis six dans tel autre...

La DRH des ministères "dits" sociaux a annoncé la sortie d'un rapport d'inspection générale en décembre 2015 et un groupe de travail national. Ce n'est pas comme si cela intervenait un an après le début de la réforme. La République se délite alors qu'on annonce vouloir la renforcer...

La saison 1 touche à sa fin

Le bricolage que l'on découvre au fur et à mesure de l'avancée de la réforme territoriale de l'État, est chaque jour un peu plus ubuesque. S'il ne s'agissait pas d'enjeux majeurs de service public en arrière plan, ce serait risible. Le calendrier à marche forcée va une fois de plus contribuer à la casse du service public « Jeunesse et Sports ». Le seul indicateur de dialogue social aura été le nombre de réunion. Mais aucune proposition des représentants du personnel n'aura été retenue.

Pire, lorsque le CHSCT ministériel a voté à l'unanimité, de mesurer les conséquences possibles de cette réforme par une expertise d'un cabinet indépendant, le secrétariat général du gouvernement et le ministre de la Jeunesse et des Sports s'y sont opposés. Ils ont ainsi bafoué les décrets en vigueur sur la santé au travail, la même année où le gouvernement prônait la riposte républicaine. Il faudrait commencer par balayer devant sa porte...

Mais cette réforme n'est pas finit. Il y a encore 3 saisons devant nous (2016-2018). Si aujourd'hui, nous avons décidé d'en rire, nous craignons que demain nous devions en pleurer.

Le Premier Ministre et le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports doivent respecter les représentants du personnel en mettant en place l'expertise CHSCT par un cabinet indépendant votée le 24 juin 2015 par le CHSCT ministériel.

Craignent ils qu'une expertise indépendante révèle que le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ne soit à la tête d'une organisation harcelante ? Craignaient ils que leur calendrier dicté par des impératifs politiciens ne soit pas tenu? En attendant, des agents qui ont le sens du service public et qui abbatent un travail considérable dans un contexte de baisse continue de moyens humains, se sentent méprisés... Et le ministère en charge du développement de l'esprit critique et de l'éducation à la démocratie agonise un peu plus chaque jours alors que les extrémismes de tout bord continuent de se développer...



Source : Mediapart



Moteur de Recherche