Actualité >

Largement soutenue par les collectivités, la dépense sportive nationale augmente

Le 14/09/2016

La dépense sportive nationale augmente grâce à un accroissement plus élevé de la participation des financeurs publics. C'est ce que révèle le dernier bulletin de statistiques et d'études du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, mis en ligne le 29 août. Précisons toutefois que, comme souvent lorsqu'il s'agit de compilations de chiffres officiels dans le domaine du sport, cette étude porte sur une période déjà éloignée, puisque ses chiffres remontent à 2013... En 2013, donc, la dépense sportive nationale s'est élevée à 38,1 milliards d'euros, soit une progression de 1,4% par rapport à l'année précédente. Parmi les financeurs traditionnels de la dépense sportive, on retrouve les ménages, dont les achats en biens et services sportifs ont globalement progressé sur la période (+1,7%). Cependant, leur poids global diminue pour ne plus mmmmmreprésenter que 43,6% de la dépense sportive nationale totale, contre 44,8% en 2012. Explication : la part du financement public est en nette hausse et occupe désormais la première place. Si longtemps les ménages ont été les premiers financeurs de la dépense sportive, 2012 avait marqué un fléchissement et avait vu les dépenses des administrations publiques les devancer de peu. En 2013, avec une hausse de 8,1% de leurs dépenses, Etat et collectivités ont mis 18,2 milliards d'euros dans le sport, contre 16,6 milliards pour les ménages. De leur côté, les entreprises sont stables, à 3,3 milliards d'euros de dépenses en faveur du sport. A noter encore qu'en 2013 la dépense sportive nationale représente 1,8% du PIB, contre 1,75% en 2011 et 2012.

Le bloc communal, champion de la dépense sportive

En 2013, les dépenses publiques en faveur du sport constituent donc pour la deuxième année consécutive la plus grande composante de la dépense sportive nationale. Parmi les 18,2 milliards d'euros concernés, 4,8 milliards (+1,6% par rapport à 2012) proviennent de l'Etat et consistent principalement (3,9 milliards) dans la prise en charge par le ministère de l'Education nationale des coûts de l'éducation physique et sportive dans les enseignements primaire et secondaire. Quant à la part des collectivités territoriales, elle s'élève à 13,4 milliards, soit une hausse de 10,6% par rapport à 2012… et de 31% depuis 2007. Mais toutes les collectivités n'ont pas consenti au même effort en faveur du sport. En effet, régions et départements voient leur participation globale stagner à 1,3 milliard mmmmmd'euros, soit le même niveau qu'en 2007. Le principal effort en faveur de la dépense sportive a donc été réalisé par les communes et intercommunalités. Le bloc communal totalise ainsi 12,1 milliards d'euros de dépenses en 2013, contre 10,8 milliards en 2012, soit +12% sur un an. Depuis 2007, l'augmentation est de 34%. "C'est principalement la vigueur de la reprise des dépenses d'équipement sportif des communes qui explique la résilience de la dépense sportive nationale après 2010", note l'étude, avant de préciser : "Si dans les deux premières années [du cycle électoral 2008-2013] ce sont les dépenses de fonctionnement qui prennent le dessus, ensuite entre 2011 et 2013 il y a une reprise du cycle d'investissements [en équipements] des communes."
Jean Damien Lesay






Source : Localtis / MVJS



Moteur de Recherche