Actualité >

L'Olympisme entre à l'école avec Paris 2024

Le 25/01/2017

L'Olympisme entre à l'école avec Paris 2024


Paris 2024 lance la « Semaine Olympique et Paralympique » dans les établissements scolaires laquelle mobilise des centaines de classes partout en France. Ce dispositif constitue un héritage fort de la candidature, puisqu'il figurera désormais tous les ans, en janvier, au programme de l'Éducation nationale.

A vos marques. Prêts. Partez !

Le Comité de candidature Paris 2024 a donné le départ ce lundi de la « Semaine Olympique et Paralympique » dans les écoles, collèges et lycées. Temps fort de « L'Année de l'Olympisme, de l'école à l'université », initiative lancée cet automne qui concernera un million d'enfants sur l'année scolaire 2016-2017, cette semaine a pour but de promouvoir la pratique sportive chez les jeunes et de mobiliser la communauté éducative autour des valeurs citoyennes et sportives.

Ce dispositif est un volet essentiel du programme éducatif de Paris 2024 qui s'inscrit, d'ores et déjà, dans l'héritage de la candidature Paris 2024. La « Semaine Olympique et Paralympique » figurera en effet désormais tous les ans, en janvier, dans les calendriers de l'éducation nationale.

« Cette initiative illustre parfaitement l'esprit qui nous anime, explique Bernard Lapasset, coprésident de Paris 2024. Nous souhaitons faire des Jeux une opportunité pour laisser un héritage fort au bénéfice de la population, et notamment de la jeunesse. Dans le cadre de « L'Année de l'Olympisme, de l'école à l'université », nous allons ainsi faciliter l'accès des jeunes à la pratique sportive, valoriser l'Olympisme et ses valeurs. »

Les établissements qui participeront à cette opération partageront le temps scolaire entre les enseignements généraux en utilisant le sport comme outil pédagogique (mathématiques, histoire-géographie, anglais, etc.), et les activités physiques et sportives pour faire découvrir les disciplines olympiques et paralympiques. La dimension culturelle du sport sera également valorisée autour de ces activités, tout comme la promotion du sport partagé (entre valides et non valides) pour changer le regard sur le handicap.

De nombreux athlètes sont mobilisés tout au long de la semaine et bien au-delà pour partager dans les écoles ces temps dédiés au sport et à l'Olympisme. A l'image de Sarah Ourahmoune, vice-championne olympique à Rio (boxe), Michaël Jérémiasz, porte-drapeau de l'équipe de France paralympique à Rio, et d'Emmeline NDongue, vice-championne olympique à Londres en 2012 (basketball), qui ont participé aujourd'hui au collège Buffon à Paris, en présence notamment de Bernard Lapasset, co-président de Paris 2024, Anne Hidalgo, maire de Paris, Bernard Amsalem, vice-président du Comité national olympique et sportif français en charge de l'Éducation, et de Pierre-Yves Bournazel, en charge du dossier olympique et paralympique à la Région Île-de-France, à de nombreuses activités sportives avec les jeunes, mêlant notamment boxe, basket en fauteuil, tennis de table et escalade les yeux bandés.

Les multiples interventions d'athlètes et de clubs sportifs dans les écoles, sur l'ensemble du territoire national, permettront ainsi de renforcer les liens entre le mouvement sportif et le milieu scolaire. Lancé en partenariat avec l'Éducation Nationale, le CNOSF, le CPSF et les fédérations scolaires et universitaires, ce dispositif visera également à faire découvrir les sports olympiques et paralympiques à tous les jeunes, et corriger les inégalités d'accès à la pratique sportive quelles qu'en soient les causes : territoriales, sociales, sexuées, culturelles ou bien liées à un handicap.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale :
« L'École de la République est un des grands lieux d'apprentissage et d'expression des valeurs de l'olympisme. Respect de l'autre, goût de la persévérance et dépassement de soi sont autant de qualités qui forgent les futurs citoyens. La semaine de l'Olympisme à l'Ecole permettra de le valoriser. »

Denis Masseglia, président du CNOSF : « La Génération 2024 est dès aujourd'hui au cœur de nos actions. L'école est un lieu privilégié de sensibilisation aux valeurs de l'Olympisme et à la pratique du sport. C'est avec l'école, et forts de l'horizon de Jeux Olympiques et Paralympiques en France, que le mouvement sportif pourra contribuer à guider la jeunesse vers une citoyenneté et une hygiène de vie précieuses pour son avenir comme pour celui de notre société. Chaque année, et parce que l'héritage des Jeux ne doit pas attendre leur tenue, les établissements éducatifs dédieront donc la dernière semaine de janvier à l'Olympisme et au Paralympisme. Ce sera un élément essentiel pour conduire les jeunes vers la pratique en club. »

Emmanuelle Assmann, présidente du CPSF : « Notre candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 veut inspirer une société où la diversité est pensée comme un catalyseur de richesses et d'intégration. Et c'est la génération 2024, solidaire et déterminée qui construira cette société où chacun à sa place et est acteur d'un développement durable et au service de tous ! Il est donc primordial de faire vivre et de partager les valeurs de l'olympisme et du paralympisme avec la jeunesse !»

Anne Hidalgo, maire de Paris : « Cette semaine Olympique et Paralympique à l'école incarne parfaitement les valeurs de notre candidature. C'est une occasion de partager notre passion de tous les sports Olympiques et Paralympiques, et de faire connaître les valeurs olympiques à nos enfants. Notre volonté de développer la pratique sportive et l'éducation par le sport se concrétisera à nouveau dans les prochains jours, avec la signature d'une convention liant la Ville de Paris, le Rectorat et le CNOSF, ce qui laissera un formidable héritage pour nos enfants. »

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France : « Lors de la semaine Olympique et Paralympique, notre engagement est total au quotidien pour faire vivre les valeurs olympiques, de performance et de tolérance. Les jeunes, lycéens, apprentis et sportifs se mobilisent dans toute la Région dans des événements comme le trophée des CFA, qui rassemble 400 jeunes dans 60 équipes de handball à Issy-les-Moulineaux le 27 janvier, qui montrent de manière concrète que la formation professionnelle sera cruciale dans l'héritage de Paris 2024. »

Source : CNOSF



JO Paris 2024 : quand la flamme olympique entre à l'école


La semaine de l'olympisme débute ce samedi. En quoi consiste cette manifestation orchestrée par le ministère de l'Education nationale, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et le comité de candidature Paris 2024 ? Et quels sont ses objectifs ?

Il n'y a pas que l'e-sport dans la vie ! Bien décidé à donner le goût de l'effort physique aux plus jeunes, le ministère de l'Education nationale a décidé de profiter de l'élan porté par le projet Paris 2024 pour atteindre cet objectif. Notamment.

" Capitalisant sur la dynamique de « l'Année du sport de l'école à l'université », l'année scolaire 2016-2017 est tournée vers l'Olympisme et ses valeurs dans le cadre de la candidature Paris 2024 à l'organisation des futurs Jeux olympiques et paralympiques. Le ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (MENESR) souhaite promouvoir la pratique sportive chez les jeunes et mobiliser la communauté éducative autour des valeurs citoyennes et sportives dans le cadre d'une « Année de l'Olympisme, de l'école à l'université » et mener des actions éducatives en ce sens tout au long de l'année ", précise une circulaire du ministère datée du 22 aout 2016.

Vecteur de valeurs éducatives et citoyennes

Ce programme est conduit en partenariat avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), le Comité paralympique et sportif français (CPSF), le groupement d'intérêt public (GIP) Paris 2024, le ministère chargé des sports et l'ensemble des fédérations sportives scolaires et universitaires. Outre le goût de l'effort, ce projet entend mettre en avant le sport comme vecteur des valeurs éducatives et citoyennes "aussi bien à l'École, où il s'inscrit dans le cadre de l'éducation en mobilisant des connaissances et compétences disciplinaires et transversales, que hors de l'École, en lien avec un large réseau associatif qui permet à chacun de découvrir et pratiquer une multitude d'activités", prolonge la circulaire.

Au sein du Comité d'organisation de Paris 2024, cette manifestation est une aubaine car elle permet de sensibiliser les enfants, et par ricochet leurs parents. Bref, elle permet de mobiliser les énergies autour de la candidature de Paris. Cette mobilisation autour des valeurs-symboles de l'olympisme pourrait peut-être permettre de détourner l'attention des détracteurs des JO à Paris qui dénoncent le coût éventuel de cet événement et ses répercussions sur la fiscalité locale.

Un support d'apprentissage, de la maternelle au secondaire

Dans le cadre de ce programme, la semaine de l'olympisme débute ce samedi dans les établissements scolaires. Des classes olympiques ont vu le jour à l'initiative des enseignants.

L'idée de cette action éducative à destination des établissements scolaires est d'utiliser des thématiques olympiques et sportives comme support des apprentissages pour les élèves scolarisés en maternelle, en élémentaire et dans le secondaire.

Quelques exemples ? Dans le cadre de cette semaine olympique, les élèves ont pu approfondir leurs connaissances sur le corps humain, sur les sciences mécaniques, sur l'histoire et la géographie, les arts ou encore la politique.

" Au total, une centaine d'établissements dans l'Hexagone et en Outre-mer ont décidé de jouer le jeu. Une trentaine de sportifs de haut niveau viendront dans les classes pour faire découvrir les disciplines olympiques et paralympiques ", précise Marie Barsacq, la directrice du projet " Héritage " au sein du comité Paris 2024.

Source : La Tribune



Paris 2024 s'associe à l'UNICEF et PLAY INTERNATIONAL pour lancer un grand programme éducatif


Le comité de candidature Paris 2024, le CNOSF, PLAY International et l'UNICEF ont posé les premières pierres d'un grand programme éducatif dès la phase de candidature.

Dans le cadre de sa candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques, Paris 2024 souhaite s'appuyer sur l'Olympisme, son message et ses valeurs, pour contribuer, dès la phase de candidature à l'éducation de la jeunesse par le Sport. Le lancement de « Playdagogie, valeurs de l'Olympisme », un programme pédagogique innovant élaboré en collaboration avec PLAY International et l'UNICEF (Fonds des Nations unies pour l'enfance), avec le soutien du CNOSF, constitue ainsi le premier temps fort de cette séquence « Education ».

Les enfants de l'école primaire Colette Magny, à Paris, ont été les premiers, ce matin à s'essayer, dans la bonne humeur, à ce dispositif en compagnie de Tony Estanguet, coprésident de Paris 2024, d'Emmeline NDongue, médaillée d'argent aux Jeux de Londres 2012 en basketball, aujourd'hui ambassadrice « Education » au sein du Comité et de Laurence Fischer, championne du monde de karaté et membre du comité Sport et Société de Paris 2024.

La « Playdagogie » est une méthode pédagogique, ludique, fondée sur l'utilisation de jeux sportifs comme support de sensibilisation pour les enfants. Cette approche est le fruit de nombreux projets développés par PLAY International et ses partenaires dans des pays comme le Kosovo, la Bolivie, l'Afghanistan, le Burundi ou Haïti.

Le programme développé en collaboration avec Paris 2024, l'UNICEF et le CNOSF, se caractérise par l'intégration de contenus éducatifs autour des valeurs de l'Olympisme (amitié, excellence, respect).

Le kit s'inscrit également dans la mission de l'UNICEF, qui sensibilise chaque année plus de 100 000 enfants en France à leurs droits. Sensibiliser aux valeurs de l‘Olympisme contribue à l'effectivité d'un droit fondamental reconnu et protégé par la Convention internationale des droits de l'enfant : le droit aux loisirs, au sport, à la culture et au jeu. Ce droit permet à l'enfant de se divertir, de grandir et d'assurer son bien-être, mais aussi de réaliser d'autres droits, tels que le droit d'être entendu et le droit à l'éducation.

Egalement développé en France, avec le soutien du ministère de l'Education nationale, ce programme propose aux enseignants et éducateurs sportifs de mener, avec des enfants de six à douze ans, une réflexion active et participative autour de sujets de société, en faisant appel aux valeurs citoyennes.

Dès ce week-end, débutera « la semaine de l'Olympisme et du Paralympisme à l'école et à l'université », au cours de laquelle des milliers d'enfants et de jeunes pourront découvrir, apprendre et se former en utilisant les Jeux et l'Olympisme comme fil rouge éducatif.

Tony Estanguet, coprésident de Paris 2024 : « L'Olympisme m'inspire depuis toujours et j'ai la conviction que ce message doit pouvoir être mis au service de l'éducation de la jeunesse en France et dans le monde. Avec cette initiative engagée dès la phase de candidature, Paris 2024 et le mouvement sportif démontrent un souci d'innovation continu pour faire des Jeux un catalyseur de changement pour la société. »

David Blough, directeur Exécutif PLAY International : « Ce kit pédagogique est l'illustration concrète d'une ambition que Paris 2024 partage avec l'UNICEF et PLAY International : favoriser l'éducation des enfants, en France et à l'étranger. Lorsqu'elles sont traduites en compétence de vie, les valeurs de l'Olympisme constituent une remarquable façon d'aider les enfants à grandir. Nous sommes heureux d'utiliser la Playdagogie au service de l'enfance et du projet de Paris 2024. »

Jean-Marie Dru, président de l'UNICEF France : « Le sport et le jeu sont des droits fondamentaux des enfants, et jouent un rôle capital pour leur développement, leur bonheur et leur bien-être. L'UNICEF France, qui promeut au quotidien la participation des enfants et des jeunes, est ravi de s'associer à cette démarche positive, aux côtés de PLAY International et Paris 2024. Cette initiative permettra au plus grand nombre d'entre eux d'être sensibilisés à leurs droits.»

Denis Masseglia, président du CNOSF : « La diffusion des valeurs de l'Olympisme en France est la première mission du CNOSF et c'est tout naturellement que nous avons travaillé avec Paris 2024 pour franchir une étape et imaginer un outil pédagogique innovant. Cet outil constitue déjà un héritage fort de Paris 2024 au mouvement sportif. »

Source : Francsjeux





Moteur de Recherche