Actualité >

Allez les filles ! Appel à projets 2017



Pourquoi ?

La pratique physique et sportive, outil d'insertion sociale, professionnelle et familiale pour les jeunes femmes des territoires sensibles ou isolés.

La mise en jeu du corps peut être un levier vers l'insertion sociale et professionnelle. En effet, la pratique d'une activité physique ou sportive fait appel au dépassement de soi, à la fixation d'objectifs, à l'esprit d'équipe, à la création de lien avec un groupe, au respect des engagements pris et des règles établies. Ces enjeux, lorsqu'ils sont envisagés en pluridisciplinarité, sont transposables dans la vie quotidienne. Pourtant, ils restent encore insuffisamment mobilisés par les professionnels au service des personnes en situation de vulnérabilité et, en particulier, auprès des jeunes femmes de 12 à 25 ans des quartiers populaires.

Parce qu'elles sont des outils de socialisation et de construction de soi, mais aussi d'éducation, les pratiques physiques ou sportives constituent un enjeu identitaire fort pour les jeunes et leur famille bien au-delà des notions de plaisir et d'occupation du temps libre. Cependant, les femmes en bénéficient encore de manière plus inégalitaire que les hommes et les stéréotypes sexués dans le sport sont malheureusement encore d'actualité. La pratique sportive participe pourtant à renforcer la place des femmes dans notre société en leur ouvrant un choix des possibles qu'elles pensent inaccessibles. Un décrochage massif de la pratique sportive chez les jeunes filles est notamment observé à l'adolescence et reste complexe à justifier : image de soi, exigences des familles, pression sociale, stéréotypes de sexe, offre sportive insuffisamment adaptée et connue des jeunes femmes... Cette interruption est d'autant plus importante que le milieu social d'origine de la jeune femme est défavorisé. Les jeunes femmes des quartiers populaires ne sont que 32% à pratiquer un sport, alors qu'elles sont 51% en dehors de ces zones et elles ne représentent que 2.9% des licenciées féminines françaises. Les disciplines pratiquées sont également socialement très différenciées.

Les activités physiques et sportives sont un formidable outil de prévention sanitaire et d'insertion mais il est nécessaire d'identifier les bons leviers pour inciter un plus grand nombre de jeunes femmes à passer à la pratique et donner du sens à leur investissement. L'intervenant sportif et le travailleur social, lorsqu'ils agissent en complémentarité au service de la jeune, sont les clés de voûte d'un parcours d'insertion réussi.

Quel objectif ?

La Fondation de France soutiendra des projets ayant pour objectif d'utiliser la pratique sportive hebdomadaire comme un outil au service de l'insertion ou l'amélioration de la santé des jeunes femmes de 12 à 25 ans qui en sont éloignées au sein des quartiers populaires. Les projets issus des zones rurales isolées peuvent aussi être étudiés.

L'expérience montre que la réussite de tels projets passe par plusieurs facteurs : excellente connaissance du territoire, nécessité d'une approche pluridisciplinaire concertée (sportive et éducative, sanitaire, sociale…), capacité à adapter son projet en fonction des évolutions et besoins des jeunes femmes, construction de partenariats spécifiques et mobilisation des jeunes femmes et de leur entourage par l'équipe dès la conception du projet.

Qui peut répondre ?

Cet appel à projets s'adresse à des organismes à but non lucratif ou à gestion désintéressée (association, association d'usagers, junior association, centre social, club sportif, association ou réseau associatif qui ont développé, en interne ou en partenariat, une compétence d'encadrement d'activités physiques et/ou sportives, établissement scolaire, club de prévention, centre éducatif, collectivité locale, structure médico-socialeetc.) qui justifient d'une expérience avérée dans l'accompagnement des jeunes filles, d'une bonne connaissance du contexte et d'un ancrage solide sur le territoire.

Quels critères de sélection ?

Les projets présélectionnés feront l'objet d'une instruction sur la base des critères suivants :

les jeunes femmes doivent nécessairement avoir été pré-identifiées, être âgées de 12 à 25 ans et être originaires de territoires sensibles ou isolés ;
la pratique doit être hebdomadaire ;
le projet doit démontrer une double approche construite autour des jeunes femmes : sociale/sanitaire et sportive ;
la mobilisation des interlocuteurs de proximité (famille, entourage scolaire ou professionnel, tissu associatif…) ;
la qualité et l'investissement des partenaires techniques, tels que l'articulation club sportif/centre social, club de prévention ou mission locale par exemple ;
la démonstration de l'opportunité de la demande par rapport aux constats et aux besoins repérés : pertinence du diagnostic, adéquation de la réponse, expérience et ancrage territorial du porteur de projet ;
les modalités d'adaptation et de pérennité de l'offre sportive aux besoins des jeunes filles : conditions d'accessibilité, modalités et niveau de l'encadrement, possibilités d'ouverture sur l'extérieur, pédagogie retenue, accompagnement proposé... ;
le potentiel de développement dans la durée et/ou de reproductibilité ;
la recherche obligatoire de co-financement.

Quels critères d'irrecevabilité ?
Ne seront pas recevables les demandes concernant :


le fonctionnement des activités régulières des structures ;
les projets strictement événementiels, non-inscrits dans le temps et ne permettant pas une pratique sportive régulière ;
les formations diplômantes ;
la compétition de haut niveau ;
les projets terminés au moment où interviendra le financement de la Fondation de France ;
les projets qui n'envisageraient pas la pérennité des actions.


Quelles modalités de soutien ?

La Fondation de France privilégiera les projets pluriannuels.
Le projet peut inclure, outre la pratique sportive et l'accompagnement sanitaire et/ou social, des actions de capitalisation et de mise en réseau des acteurs sur cette thématique.

COMMENT RÉPONDRE ?

L'appel à projets Allez les filles ! est ouvert
du 18 octobre 2017 au 17 janvier 2018 avant minuit.

Attention, les candidatures s'effectue exclusivement en ligne
avant le 17 janvier 2018 avant minuit.

Tout dossier adressé par voie postale ou par courriel sera refusé.

Les décisions seront uniquement communiquées par voie postale ou électronique


Pour répondre à l'appel à projets

Déposez votre dossier

Source : Fondation de France



Moteur de Recherche